AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We're going on and we'll never stop ft. Psymon

Aller en bas 
AuteurMessage
Leanne R. Swank
I'm New !
avatar

Messages : 928
Copyright : © N-Dia
Avatar : Aimee Teegarden
Âge du Personnage : 19 Ans
More About You ! : It's dangerous to sacrifice, it makes your blood run to throw the dice

MessageSujet: We're going on and we'll never stop ft. Psymon   Mar 8 Mar - 19:50



 
We're going on and we'll never stop
Riley & Psymon

 
Ok. Il est nettement plus impressionnant lorsqu’on est à quelques mètres de lui. Mon regard passe des racines aux cimes du saule cogneur. Je sais pourquoi on est là. Je le sais. J’ai même fait des recherches sur l’arbre pour savoir si le passage existait vraiment. L’histoire est la même : il y a bien eu quelques loups-garous qui ont étudié à Poudlard, le passage vers la cabane hurlante bloqué par le saule cogneur et toujours cette racine qui calme les nerfs de l’arbre. La seule différence, c’est qu’il n’y a pas de Remus Lupin. Dommage, je le trouvais très attachant ce maraudeur.

Je me tourne vers Psymon, mon complice. Un Serpentard et une Poufsouffle à l’assaut de l’arbre le plus dangereux de Poudlard. On est bizarrement sereins, bien que j’avoue commencer à stresser. Je ne sais pas trop ce qui va nous arriver mais je doute que ça se termine bien. Et étrangement, ça ne me fait rien, ça ne m’effraie pas. J’ai toujours voulu tout connaître de Poudlard, y compris les recoins secrets. Tout comme moi, Psymon est un nouveau sorcier et a le même but. J’ai donc un complice dans cette folle aventure.

Je ne sais plus trop comment ça nous a pris. On devait discuter de nos prochains projets, comme c’est souvent le cas, jusqu’à ce que je parle du saule cogneur. Ca, je m’en souviens parfaitement. Je me souviens aussi de lui disant « pourquoi pas ? ». Vous pouvez le dire : on est fous. Mais surtout, on est sorciers ! Au pire des cas, on aura quelques os brisés. Ca fera mal quelques temps, mais rien qui ne puisse être réparé avec la magie.

En fait, je crois que je suis plus excitée à l’idée d’aller dans la cabane hurlante en passant par le passage sous le saule cogneur que je n’ai peur. D’une certaine façon, je trépigne d’impatience. Mes yeux se posent de nouveau sur l’arbre. Les branches s’agitent. Il n’y a pas un brin de vent. C’est incroyable. Il semble imprégné de sa propre vie. Je n’ai rien prévu pour appuyer sur la racine qui calme le saule. Si on doit y aller, ça sera vraiment en mode improvisé. Et certainement à quatre pattes pour éviter que les branches ne nous frappent dès les premières secondes.

« Tu as un plan pour atteindre la racine, toi ? »

On ne sait jamais, ça ne coûte rien de demander. J’ai du mal à croire qu’on se soit donnés rendez-vous ici sans avoir prévu quoique ce soit. Mais c’est aussi comme ça qu’on vit les plus belles aventures : en ne prévoyant rien. Non, vraiment, je ne changerai rien. J’ai le meilleur complice qui soit à mes côtés. Peu importe ce qui nous arrivera ici, on aura de belles histoires à remémorer et sur lesquelles rigoler dans quelques années ou peut-être moins que ça. Peut-être tout simplement demain à l’infirmerie, parce qu'il ne faut pas se leurrer, on y atterrira.

« Tu es sûr de vouloir faire ça quand même ? On a prévenu personne et je doute qu'on ressorte entier de cette aventure. »

Ce n'est pas un manque de courage, ne croyez pas ça. C'est juste que je préfèrerais être certaine qu'on nous retrouve si jamais on est trop amochés pour rentrer seuls au château. Bah ouais, j'aime trop ma nouvelle vie pour mourir maintenant ! Je suis prête à m'avancer sous le saule cogneur, mais je pense qu'on aurait mieux dû préparer notre coup, et surtout prévenir quelqu'un au cas où il nous arrive quelque chose.


 
acidbrain

 

 



« Let's make this fleeting moment last forever. So, tell me what you're waiting for? I'm gonna keep it frozen here forever, there's no regretting anymore. And I just wanna sink into your crazy laughter, come on make me feel until the pain don't matter. Every second here makes my heart beat faster, finally think I found what I'm chasing after. I know what it feels like, come on make me feel alive! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fideliuscharm.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: We're going on and we'll never stop ft. Psymon   Jeu 10 Mar - 19:45

We're going down and we'll never stop
Feat Riley A. Emerson

Inspire. Expire. Ça y est, on y est. C'est le moment de braver les interdits, d'oser, de montrer que les seuls téméraires de Poudlard n'existent que dans l'imaginaire d'une sorcière un peu fêlée. Courage.

Riley se tourne vers Psymon, comme si elle attendait qu'il se débine. Hors de question. Il a peur, ils vont probablement y passer mais au moins, ils n'auront pas fui face au danger. Face à eux, le saule cogneur dans toute sa splendeur, semble s'étirer en vue d'un combat à venir. C'est en tout cas l'impression que lui donne le mouvement de ses branches.
Quelle idée saugrenue, tout de même, que d'aller se faufiler sous l'arbre pour vérifier la véracité du livre Harry Potter et l'existence d'un passage secret menant à la cabane Hurlante. Ils n'auraient pas pu commencer par chercher le miroir du Risèd, non ?

Non. C'est tellement plus amusant de commencer une histoire par le passage le plus compliqué, le passage où les héros risquent leurs vies pour une noble cause, le passage où tout se joue dans le livre, où l'action et le suspens nous pourfendent, où... Bon, ok. Ici, la noble cause n'est pas encore déterminée mais ce genre de détails peut toujours s'improviser une fois que l'on est confortablement installé devant une page vierge de parchemin. Car oui, qui sait ! Peut-être que cette escapade deviendra un jour un best-seller, si quelqu'un prend la peine de la rédiger.

Enfin, ce quelqu'un ne sera surement pas Psymon. Psymon ne se voit pas écrivain, non. Ou peut-être que si, à l'âge de la retraite, quand il sentira l'influence d'Alzheimer s'étendre sur sa mémoire meurtrie, il se sentira l'envie de poser sur papier ses beaux jours. Mais on en est encore loin. Aujourd'hui, l'aventure ne s'écrit pas, elle doit se vivre ! Et même s'il n'a jamais suivi avec intention le moindre cours de botanique et qu'il ne s'y connaît pas plus en saule cogneur qu'en tricot, il ne désespère pas. Après tout, les Poufsouffles sont des bons camarades, pas le genre à foncer tête baissée. Riley devait avoir épluché tous les livres d'horticulture magique pour en apprendre plus sur cet ennemi boisé, c'était certain. Enfin, en tout cas, Psymon essayait de s'en persuader pour ne pas se reprocher de ne pas s'être plus penché lui-même sur ces informations pourtant capitales.
Dans un petit ricanement qui se veut rassurant -pour lui comme pour son acolyte-, le Serpentard se tourne à son tour vers la demoiselle.

« Tu as peur, Emerson ? »

Pourquoi cette phrase, à cet instant ? Parce que vivre à Poudlard le force à se remémorer presque quotidiennement quelques scènes des livres ou des films, et que là, se retrouver en difficulté avec une
élève d'une autre maison, ça lui a fait penser au duel de Potter et Malfoy.

« C'est jamais qu'un gros arbre. » se marmonne-t-il pour s'encourager avant d'oser un premier pas en avant.

Aucune réaction. Il soupire, soulagé, et jette un regard vainqueur à Riley.

« Tu vois, c'est sans dang- »

FOUICH. C'est à peu près la meilleure onomatopée pour décrire le bruit de l'immense branche qui vient de trancher l'air lui-même. Psymon a juste eu le temps de s'accroupir pour éviter le bras de l'arbre. Il déglutit difficilement, son coeur bat la chamade dans sa poitrine. Une nouvelle fois, il reporte ses yeux sur Riley mais cette fois-ci, il n'y a plus que de l'angoisse et du stress dans ses belles prunelles.
electric bird.



Dernière édition par Psymon W. Durendall le Jeu 17 Mar - 19:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leanne R. Swank
I'm New !
avatar

Messages : 928
Copyright : © N-Dia
Avatar : Aimee Teegarden
Âge du Personnage : 19 Ans
More About You ! : It's dangerous to sacrifice, it makes your blood run to throw the dice

MessageSujet: Re: We're going on and we'll never stop ft. Psymon   Dim 13 Mar - 1:19



 
We're going on and we'll never stop
Riley & Psymon

 
On est cinglés quand même. Qui aurait la bonne idée d’aller se battre avec le Saule Cogneur ? Faut être cons quand même. Ou inconscients. Ou les deux. Je sais que je parle de moi mais je parle d’un certain Serpentard debout à côté de moi aussi. On est cons, inconscients et cinglés. Et on va aller se battre avec le Saule Cogneur.

« Tu as peur, Emerson ? »

Je souris. Oh que non, il n’a pas choisi cette phrase au hasard. Ma réponse est instantanée.

« Tu aimerais bien. »

Vous ne connaissez pas ? C’est que vous n’êtes pas aussi fans d’Harry Potter que nous ne le sommes. Le duel entre Malefoy et Potter. Entre un Serpentard et un Gryffondor. Oui, je sais, je suis une Poufsouffle, mais c’est pas grave, parce que je suis certaine que le Choixpeau aurait pu hésiter entre Gryffondor et Poufsouffle. J’aurais définitivement fait une bonne rouge et or. Mais je préfère être jaune. Et puis, c’est bien connu que les Poufsouffles ne s’entendent normalement pas avec les Serpentards. Sauf moi, moi je m’entends avec tout le monde.

« C’est jamais qu’un gros arbre. »
« T’essaies de te rassurer là ? »

Je le vois avancer d’un pas. De là où nous étions, il ne faisait aucun doute que le Saule Cogneur ne pourrait pas nous toucher. On savait parfaitement qu’on était à bonne distance. Mais un pas et c’était suffisant pour qu’il atteigne sa cible. On était là depuis un moment, debout devant lui. On le narguait finalement. Il n’avait qu’une envie : s’occuper de notre cas, nous qui le provoquions.

« Tu vois, c’est sans dan… »

…ger. Bah ouais, en effet. J’ai vu la branche arriver, tel un fouet. Psymon était sur ses gardes. Il eut le temps de s’accroupir pour l’éviter mais je sais d’avance que l’arbre ne va pas s’arrêter là. Je n’ai qu’une envie : lui dire de revenir, que c’est trop dangereux et qu’on devrait se préparer avant de remettre ça… Puis je croise son regard : il est angoissé. Et là, je ne sais pas pourquoi mais je me dis que je ne peux pas repartir en arrière sans avoir essayé. Il s’est lancé dans ce truc fou. On s’est promis d’explorer le château et ses alentours pour découvrir tous les secrets : ce qui ont été dévoilés dans les livres mais aussi ceux dont Rowling n’a pas parlé. Je suis sûre qu’il en existe. Mais en attendant, notre adversaire est un arbre. Un arbre violent qui pourtant ne me fait plus si peur que ça.

Je suis loin d’être sportive. Mon frère est sportif, Morgan l’est aussi… Moi, je suis un rat de bibliothèque. Je n’ai pas de bons réflexes non plus, j’ai même souvent tendance à être maladroite. Par contre, je suis petite. Et ça, ça pourrait tourner à mon avantage. Me voilà donc qui avance aussi dans la zone de danger. Je n’ai plus vraiment peur. J’appréhende mais je ne suis pas effrayée. Je rejoins Psymon comme je peux : il a dû se déplacer pour éviter les attaques de l’arbre. J’en subis aussi. Les branches sifflent autour de nous, terribles fouets prêts à nous brûler le corps jusqu’au sang. Définitivement, il faudra qu’on fasse un tour à l’infirmerie après.

« Ca va, tu n’as rien ? »

On ne peut pas rester immobile. On s’abaisse, on fait un pas sur le côté puis un autre, on saute au-dessus d’une branche. Une siffle à côté de mon visage et je sens le sang couler. Touché. La douleur reste moindre et je porte mon attention sur le tronc de l’arbre. J’essaie d’avancer et de tourner autour de lui. Notre mission : trouver un nœud entre deux racines. Ce fameux nœud qui calme le Saule si on appuie dessus.

Je ne sais pas combien de temps je mets, ni quelle distance j’ai parcouru lorsque je le vois. J’appelle Psymon et lui montre du doigt la racine en question. Pas besoin de mots. On sait ce qu’il nous reste à faire. Je crois que le Saule a compris ce qu’on voulait faire, parce que ses attaques se font plus violentes. Si je parviens à éviter la première branche, la deuxième ne me loupe pas et me fracasse le dos. Je m’écroule dans un cri de douleur et essaie d’éviter tant bien que mal les branches qui s’écrasent sur le sol en roulant. Cette fois, j’ai peur. Je ne peux même pas regarder Psymon pour voir si lui s’en sort mieux que moi. Pendant un instant, je songe à sortir ma baguette magique mais c’est la pire idée qui soit si je veux la perdre ou la briser. Non, on est seuls contre un arbre. Deux idiots inconscients et cinglés.


 
acidbrain

 

 



« Let's make this fleeting moment last forever. So, tell me what you're waiting for? I'm gonna keep it frozen here forever, there's no regretting anymore. And I just wanna sink into your crazy laughter, come on make me feel until the pain don't matter. Every second here makes my heart beat faster, finally think I found what I'm chasing after. I know what it feels like, come on make me feel alive! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fideliuscharm.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: We're going on and we'll never stop ft. Psymon   Lun 14 Mar - 19:51

We're going down and we'll never stop
Feat Riley A. Emerson

Les dés étaient lancés et la bataille s'annonçait violente mais nos deux héros savaient qu'ils ne renonceraient pas. Chacun encourageait et forçait inconsciemment l'autre à rester. Après tout, qui aurait été assez lâche pour fuir et laisser son partenaire derrière lui ? Bon, a part la moitié des élèves de Poudlard, Drago Malfoy dans la forêt interdite, Crockdur le chien de Hagrid (mais c'est un chien, ça compte pas.) et probablement les deux tiers de la population humaine de cette terre. À part ça, qui ? Pas Psymon en tout cas. Certes, il lui arrive souvent d'être égoïste mais pas dans ce genre de situation, pas avec ses amis, par quand la vie d'autres personnes est en jeu par sa faute.
Les branches lacèrent le ciel et fouettent le vent. C'est qu'il vise bien, le bougre ! Psymon sent l'excitation monter et peu à peu et s'assimiler à la peur qui l'avait envahi. Il se rassure comme il peut, en se disant que « jusqu'ici, on est en vie. »
C'est bête qu'il n'y ai pas de point de sauvegarde dans la vraie vie. Vous savez, ces espèces de halos bleus ou verts qui apparaissent avant les boss dans les jeux vidéo ? Ce serait sacrément pratique, en y réfléchissant. Malheureusement, dans la vraie vie, ça ne marche pas comme ça.

Du coup, Psymon se concentre comme il peut pour ne pas prendre trop de chocs dans la poire et, dans un coin de sa tête, son cerveau ressasse en boucle tous les cours de magie qu'il a pu apprendre jusqu'à aujourd'hui. Pourquoi,  diable, leur apprend-on à transformer des animaux en verre dans cette fichue école, au lieu d'apprendre des choses utiles ?! C'est vrai quoi, un sort pour immobiliser ou détendre les arbres fous, ça doit bien exister non ?

BAM. Une ramure s'écrase juste à sa gauche et le fait tituber jusqu'à une racine qui se soulève de juste ce qu'il faut pour le faire tomber. Son genou s'écorche sur le sol, son jean's est foutu.
Inquiet, Psymon lance un regard à Riley dont il a dû s'éloigner. Elle peine elle aussi à faire un pas sans se prendre de coup, c'est la galère. La culpabilité l'envahit soudainement. Ils vont peut-être mourir aujourd'hui, ou finir paralysés à vie et c'est en partie de sa faute... Une nouvelle branche balaye la surface sur sol et lui rafle l'épaule.

Merde.

Il pousse un cri de douleur et c'est alors que l'adrénaline l'envahit et lui apporte autant de soulagement qu'une bouffée d'oxygène lorsqu'on arpente les profondeurs de l'océan. Hors de question qu'ils y restent.

D'un bond, il se remet sur pieds et s'élance vers l'endroit que lui a désigné Riley sans trop savoir vraiment pourquoi. Hop, il esquive l'attaque de l'arbre cogneur, enjambe une racine qui essaye de saisir son pied et continue sa course en se persuadant que s'il peut éviter des cognards lors des matchs de Quidditch, ce n'est pas un gros tas de bois qui doit lui faire peur. Une nouvelle branche, de la forme d'un énorme gourdin, le frappe de plein fouet et le projette sur le dos, à quelques mètres de là. Quelque chose craque et il prie silencieusement pour que ce ne soit qu'une brindille.

Il grimace, il a mal, il n'en peut plus et ce n'est qu'à ce moment-là qu'il le voit enfin : le fameux nœud que Riley lui désignait tout à l'heure. Son cerveau mouline un instant avant que son cours de botanique lui revienne et c'est là qu'il réalise alors ce qu'il doit faire. Dans une manœuvre assez désespérée, Psymon se met à ramper jusqu'au point sensible de la plante Riley n'est plus dans son champ de vision et ça le ronge. Est-ce qu'elle va bien ? Le Serpentard l'espère de tout cœur mais ne peut de toute manière rien pour elle, a part stopper cet enfer.

Plus que quelques centimètres à peine... Sa main se tend et agrippe ce que l'on pourrait appeler le pied de l'arbre. C'est le moment de savoir si le site Pottermore et ses cours disent bien la vérité sur le pouvoir relaxant de cet endroit stratégique... Et s'ils ne se sont pas trompé de racine.
electric bird.



Dernière édition par Psymon W. Durendall le Jeu 17 Mar - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leanne R. Swank
I'm New !
avatar

Messages : 928
Copyright : © N-Dia
Avatar : Aimee Teegarden
Âge du Personnage : 19 Ans
More About You ! : It's dangerous to sacrifice, it makes your blood run to throw the dice

MessageSujet: Re: We're going on and we'll never stop ft. Psymon   Mer 16 Mar - 23:02



 
We're going on and we'll never stop
Riley & Psymon

 
Les attaques persistent. Je vois les branches arriver sur moi, je roule d’un côté, puis de l’autre. C’est qu’il est rapide ce bougre d’arbre ! J’évite comme je peux, bien que souvent, le bout des feuilles me lacèrent les jambes ou les bras. Il change de stratégie et m’attaque à l’horizontale à présent : au lieu de me viser tout entière, il commence à viser mes jambes ! Je vois ma fenêtre d’action. Il aurait mieux fait de commencer par ma tête pour le coup. Je fais une roulade en arrière, me découvrant une souplesse que je n’imaginais plus avoir. Il est loin le temps où je faisais des roulades sur le sol de ma chambre pour m’amuser ! J’atterris donc accroupie et j’ai enfin des appuis dignes de ce nom pour éviter les attaques. Je ne sais pas où est Psymon. Tout ce que je sais, c’est que les branches de l’arbre m’ont fait m’éloigner de la racine qui aurait pu le calmer. C’est un très bon adversaire.

Je n’ai malheureusement pas le temps de me reposer sur mes lauriers qu’il revient à l’assaut. Sa façon de faire a changé : il vise mes pieds à présent, tentant de me faire tomber. J’étais douée au saut à la corde, aussi je n’ai aucune difficulté à sauter au-dessus des branches. Lorsqu’il feinte et fait remonter légèrement sa branche juste au moment où je saute, je n’ai pas le temps de l’éviter et me retrouve de nouveau le cul par terre. J’ai à peine le temps de me frotter le crâne qui a tapé le sol que je vois arriver une branche plus épaisse en plein sur moi. Je sais parfaitement que cette fois, je n’aurais pas le temps de l’éviter, mais je tourne quand même. La branche s’écrase sur mon poignet gauche et la douleur me fait hurler. C’est atroce. Je parviens difficilement à me relever mais il a compris qu’il m’a touché et que je vais avoir plus de difficultés à éviter ses attaques. Je suis d’un coup moins rapide et je fais plus attention à mon poignet. Je ne sais pas ce que j’ai mais comme prévu, un petit tour à l’infirmerie s’imposera à la fin de cette aventure. Ses attaques sont tout de même plus violentes et je tombe une fois de plus. Je n’ai plus la vitesse pour l’éviter. Ses branches me fouettent et me lacèrent un peu plus à chaque fois.

Et puis d’un coup, plus rien. Je regarde vers le haut. Je vois les branches frétiller un instant avant de se remettre en place. Je ne sais pas pourquoi il s’est calmé d’un coup, aussi, je profite de cet instant de répit inespéré pour retrouver Psymon. Il est allongé sur le sol, au niveau de la fameuse racine, la main sur le nœud qui calme l’arbre. J’ai mal partout, mon poignet est plus que douloureux et totalement inutile… Mais le plus dur est fait. J’ai envie de continuer. Si toutefois, on en est capable tous les deux.

« Est-ce que ça va toi ? Tu te sens de continuer si on va dans le passage ? »

On ne sait pas dans quel état le passage sera. Je sais qu’il est là parce qu’il me suffit de tourner la tête vers le Saule cogneur pour le voir. Juste derrière le nœud, la racine s’élève vers l’arbre. En dessous, un creux sombre. Le passage est là, juste sous nos yeux. Nous n’avons plus qu’à y aller. Mon poignet me fait mal mais qu’importe, je suis droitière de toute façon. Je pourrais lancer des sorts avec ma baguette, il faudra cependant que j’évite l’activité physique. Je m’approche du passage sans vraiment attendre la réponse de Psymon parce que je sais qu’il dira oui. On n’a pas commencé par le plus simple mais c’est certainement le plus amusant. Je m’assois au bord du trou et regarde à l’intérieur. Je ne discerne pas le sol. J’attrape un petit caillou non loin et le lance dans le trou. Ca ne semble pas profond, on peut sauter et très certainement remonter en se hissant avec les deux mains… Chose que j’aurais du mal à faire au retour mais tant pis.

« Alors ? On y va ? »

Je regarde le Serpentard avec un grand sourire. J’ai vraiment très envie d’y aller maintenant qu’on a échappé au Saule cogneur. Je veux aller voir cette maison qui sert d’abri aux élèves lycans. Je veux voir le moindre recoin de la Cabane hurlante et de ce passage secret. Avec Psymon pour complice. C’est notre mission et on va la mener jusqu’au bout. Je me laisse tomber sur le sol au fond du trou. Je sors ma baguette et l'allume d'un Lumos. Je regarde autour de moi et distingue quelques prises dans le mur : on n'aura aucune difficulté à remonter finalement. J'avance de quelques pas en attendant mon complice. La hauteur du passage semble varier à plusieurs endroits. L'endroit est sombre et humide, assez flippant en soi… On pourrait presque se croire dans un film d'horreur. Sauf que je n'ai pas peur. Je doute qu'un tueur nous attende au loin et la pleine lune n'arrivera pas avant deux semaines. On a rien à craindre.


 
acidbrain

 

 



« Let's make this fleeting moment last forever. So, tell me what you're waiting for? I'm gonna keep it frozen here forever, there's no regretting anymore. And I just wanna sink into your crazy laughter, come on make me feel until the pain don't matter. Every second here makes my heart beat faster, finally think I found what I'm chasing after. I know what it feels like, come on make me feel alive! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fideliuscharm.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: We're going on and we'll never stop ft. Psymon   Sam 2 Avr - 12:04

We're going down and we'll never stop
Feat Riley A. Emerson

Les yeux clos et les sourcils froncés, Psymon s'apprête à affronterune mort violente et douloureuse. Quand ses paupières se sont fermés, une branche monstrueusement difforme fondait sur lui avec la ferme intention de le transformer en purée de Serpentard.
Seulement, voilà quelques secondes déjà qu'il n'y voit plus rien et pourtant, il se sent toujours vivant. La main encore fermement agrippée à la racine de l'arbre, le jeune homme finit par tenter un bref coup d'oeil sur le ciel. Qu'il est bleu. Rien pour le masquer, et surtout pas un morceau de bois bien vivace. Le Durendall soupire et se redresse pour examiner les alentours d'un regard en mode « panoramique ». Riley s'avance vers lui, essoufflée, brisée, mais vivante., Quel soulagement !

« On est vivant ? »

Psymon ne peut retenir un petit rire nerveux en réalisant qu'ils s'en sont tirés, qu'ils ont franchi cette épreuve sans passer à la casserole. La voyant debout et toujours motivé, Psymon tente de se relever à son tour mais sent alors une forte douleur s'éveiller dans son bas-dos. Il grimace et se relaisse tomber par terre aussitôt. S'il n'a rien de cassé, il aura en tout cas la chance d'arborer un sacré bleu pendant au moins les vingt prochains jours. Il mord sa lèvre inférieure et se force à retourner malgré tout dans en position debout. Si Riley veut continuer, ce n'est pas lui qui va faire marche arrière. Il titube quelque temps, puis la douleur s'apaise peu à peu. Ce n'était peut-être qu'un faux mouvement... En tout cas, il faudra faire examiner ça à leur retour. Son dos, et puis ses jambes qui sont en compote, et ses poignets endoloris, et son épaule meurtrie, et son genou endommagé... Bref, un passage par la case infirmerie sera nécessaire et fortement recommandé.

Toujours un peu surpris par le fait qu'il a réussi à calmer la bête, Psymon emboite le pas de la Poufsouffle jusqu'à l'entrée du terrier et ne peut s'empecher de contempler cette crevasse en se disant que c'est ici que le film a été tourné, et que juste là à sa droite, Ron Weasley s'est fait choppé la jambe et que là, à gauche, Remus Lupin s'est transformé en effroyable Loup-garou. Impressionnant. Tout correspond, à quelques buissons près.
Riley se tourne de nouveau vers lui, un sourire d'enfant aux lèvres. Elle doit avoir un côté masochiste pour s'amuser autant en risquant sa vie d'une telle façon mais, sur ce coup, Psymon ne peut trop rien dire car il est dans la même situation qu'elle et lui aussi y prend du plaisir.


« On y va ! » répète-t-il une fois qu'elle s'est laissé aspirer par le trou noir devant elle.

C'est à son tour de se jeter dans la gueule du loup. Il meurt d'envie d'y sauter d'une façon pleine de classe mais sait que, vu l'engourdissement de ses membres, l'atterrissage le sera beaucoup moins. Et puis de toute façon, il n'y a personne à impressionner, et Riley est déjà en bas alors... À choisir, il préfère ne pas se surmener pendant les cinq prochaines minutes et s'assoit donc sur le rebord de l'antre avant de se laisser glisser dans le tunnel comme un enfant l'aurait fait dans le toboggan d'un centre aquatique. La glissade ne dure pas longtemps et le fait de ne rien y voire hormis quelques racines de l'arbre de si et de là ne fait que raccourcir un peu cette durée. Une fois en bas, Psymon se réceptionne bien plus facilement que s'il avait osé une entrée en matière plus périlleuse et bondit sur ses pieds sitôt ses derniers amarrés au sol. Riley a déjà activé son Lumos et le Serpentard sort sa baguette par mimétisme autant que pour se rassurer dans ce lieu tout de même lugubre. Quand on pense qu'il a abrité de fous, des loups-garous et probablement toute une série de psychopathe, ça peut foutre les jetons. De sa main libre, Psymon palpe un instant la paroi du mur. La terre est humide mais compacte. En principe, le toit n'a pas de raison de leur tomber sur la tête durant la traversée. Le passage est assez étroit mais, trop excité à l'idée d'arpenter ce terrain de jeu et d'en découvrir tous les secrets, il dépasse la jeune femme et sa marche se fait frénétique. Sa respiration se fait plus saccadée mais difficile de savoir si c'est dû à l'excitation du moment ou au manque d'oxygène qui se fait déjà un peu ressentir.

.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Leanne R. Swank
I'm New !
avatar

Messages : 928
Copyright : © N-Dia
Avatar : Aimee Teegarden
Âge du Personnage : 19 Ans
More About You ! : It's dangerous to sacrifice, it makes your blood run to throw the dice

MessageSujet: Re: We're going on and we'll never stop ft. Psymon   Mar 5 Avr - 1:47



 
We're going on and we'll never stop
Riley & Psymon

 
Le couloir est sombre, malgré nos baguettes qui l’illuminent d’une petite lumière tamisée. Petit à petit, mes yeux s’habituent aux ténèbres. Je n’avance tout de même pas tout à fait droit ou bute sur les imperfections du sol. Je ne compte pas le nombre de fois où je me cogne ou manque de tomber. Nous avançons tout doucement parce que nous ne connaissons pas l’endroit. L’air est de plus en plus humide, renfermé… Suffoquant. A se demander comment les personnes atteintes de lycanthropie ont pu avancer là-dedans, jusqu’à la cabane hurlante, sans s’asphyxier.

Je suis pourtant excitée à l’idée de découvrir la cabane hurlante. Nous avons déjà marqué un point : le passage existe bel et bien, ce n’est pas une légende. Notre quête de découverte de Poudlard et ses alentours commence plutôt bien. Je ne sais pas quelle sera la prochaine étape mais une chose est sûre : elle ne pourra pas être pire que celle-ci. Le saule cogneur est une épreuve difficile. Cet arbre est fou furieux, mon poignet en a fait les frais. Je ne pense pas qu’il soit brisé parce que j’arrive tout de même à le bouger. Je pense avoir un bel hématome par contre. Enfin, l’infirmier nous le dira lorsque nous irons le voir en sortant d’ici. Quoiqu’il en soit, nous avons commencé par le plus difficile. Découvrir les autres secrets de Poudlard ne devrait pas être un énorme problème.

Je ne sais pas trop depuis combien de temps on marche dans ce couloir étroit. J’ai d’ailleurs l’impression qu’il devient de plus en plus étroit au fur et à mesure que nous avançons. Et au bout de quelques mètres, ce n’est plus juste une impression. Les murs sont plus proches et je sais qu’on ne passera pas à deux. Je n’aime quand même pas trop ça. Je ne suis pas claustrophobe, loin de là, mais j’ai toujours détesté les endroits confinés. Tant que le couloir avait une taille décente, il ne m’effrayait pas parce qu’il ressemblait aux couloirs de ma maison. En complètement fermés bien sûr. Mais là, c’est une autre histoire. J’inspire et j’expire tranquillement, je m’accroche aux raisons pour lesquelles je suis là, je pense aux grands espaces de mon beau pays de Galles et j’avance. Au bout de quelques mètres, le passage s’agrandit et je ne sens plus murs collés à mes bras. Je soupire longuement et je me tourne vers Psymon.

« Je commence à détester cet endroit. »

Je lui adresse un petit sourire. Le pire est passé. Du moins, c’est ce que je crois. J’avance de quelques pas avant que le sol ne se dérobe sous mes pieds. Je tombe. Je suis au fond d’un trou, ma baguette est tombée à l’intérieur et s’est éteinte. Je la cherche à tâtons mais je ne touche que de la terre, des cailloux et des insectes qui me tirent une grimace. J’essaie donc de me mettre à quatre pattes pour avancer un peu plus loin dans mon trou. Mon poignet me fait sentir sa douleur de nouveau, ainsi que mon genou droit. Et une blessure de plus, une ! Je finis par trouver ma baguette en posant ma main dessus. J’ai de la chance que mes fesses ne l’aient pas écrasée. Je me guide vers la lumière de la baguette de Psymon pour le trouver, tout en me relevant. Vous savez le plus emmerdant dans cette histoire ? Je suis trop petite pour remonter seule. Et de toute façon, mon ami va devoir me rejoindre pour que l’on aille de l’autre côté.



 
acidbrain

 

 



« Let's make this fleeting moment last forever. So, tell me what you're waiting for? I'm gonna keep it frozen here forever, there's no regretting anymore. And I just wanna sink into your crazy laughter, come on make me feel until the pain don't matter. Every second here makes my heart beat faster, finally think I found what I'm chasing after. I know what it feels like, come on make me feel alive! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fideliuscharm.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: We're going on and we'll never stop ft. Psymon   Ven 8 Avr - 18:21

We're going down and we'll never stop
Feat Riley A. Emerson

Au fur et à mesure, le couloir rétrécissait et s'obscurcissait un peu plus. Une odeur de renfermé flottait dans l'air et irritait le nez de Psymon, si bien que ce dernier finit par remonter le col de sa veste sur le bas de son visage pour hisser une barrière protectrice entre son nez et l'extérieur. Le sol était irrégulier mais le manque de luminosité l'empêchait de savoir exactement sur quoi il marchait. De la terre, pour sur, mais pas que. Il avait reconnu quelques racines, des gravats également, mais quelque chose avait craqué sous son pied tout à l'heure et tout le laissait supposé que c'était le cadavre d'un rongeur, oublié ici depuis déjà un certain temps. Il avait gardé le plus de prestance possible pour ne pas effrayer Riley mais son visage s'était déformé sous le dégoût ressenti à ce moment-là. D'ailleurs, il s'étonnait de ne pas croiser plus de créatures dans ce tunnel humide et lugubre.

« Je commence à détester cet endroit. »

C'est vrai que ce n'est pas un lieu idéal pour boire le thé où s'amuser mais heureusement, au moment où la Poufsouffle commençait à regretter son envie d'explorer Poudlard, l'allée s'élargissait et l'air devenait, de ce fait, moins étouffant. Arrivaient-ils au bout du chemin ?
Riley reprend petit à petit la tête de file et passe devant Psymon. Malheureusement pour elle, c'est donc sous ses pieds que le sol s'effondre et c'est donc elle et elle seule qui se retrouve deux bons mètres plus bas, à quatre pattes dans le noir. Le Durendall, qui était un peu en retrait, a pu malgré la surprise, se rattraper à une racine et éviter de la suivre dans sa chute.

« RILEY ?! »

Instantanément, Psymon dirigea la lumière de sa baguette vers le fossé qui s'était formé et tenta de retrouver sa partenaire sous le nuage de fumée que l'éboulement avait formé. L'air devenu encore plus irrespirable à cause de la poussière, il toussa plusieurs fois avant de réussir à re-parler.

« Ça va ? Tu n'as rien ?! »

Il finit par remarquer un rayon lumineux -celui de la baguette de la Poufsouffle- mais ne fut pas particulièrement rassuré pour autant. Allait-elle pouvoir remonter ? Allait-il devoir descendre pour la rejoindre ? Était-elle blessée ?

« Attends, ne bouge pas ! Je vais... »

Eh oui. Que devait-il faire dans une telle situation. S'il descendait maintenant, auraient-ils la possibilité de remonter plus loin ?

« Qu'est-ce que tu vois, toi, d'en bas ?! »

Question un peu tarte, mais digne de Psymon.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Leanne R. Swank
I'm New !
avatar

Messages : 928
Copyright : © N-Dia
Avatar : Aimee Teegarden
Âge du Personnage : 19 Ans
More About You ! : It's dangerous to sacrifice, it makes your blood run to throw the dice

MessageSujet: Re: We're going on and we'll never stop ft. Psymon   Dim 24 Avr - 22:52



We're going on and we'll never stop
Riley & Psymon

Me voilà donc au fond de mon trou, ma baguette à la main. A l’aide la lumière douce qui s’échappe de ma baguette, je regarde mon genou douloureux. La blessure a l’air assez superficielle, je pense que j’aurais surtout un gros hématome. Rien de bien grave en soi. Tant mieux pour moi.

La baguette de Psymon m’aveugle lorsqu’il la dirige vers le trou pour me demander comment je vais. Outre mon genou et mon poignet, je sais que tout va bien. J’ai dû me mettre à quatre pattes pour retrouver ma baguette et je n’ai eu aucune difficulté à bouger.

« Tout va bien ! Juste quelques égratignures et un bleu en devenir. »

Lorsqu’il me demande ce que je vois, je me relève et éclaire mon trou. Je ne vois pas le bord de l’autre côté. D’où nous venons, le bord est abrupt mais il y a quelques prises pour remonter. Franchement, il doit me manquer une dizaine de centimètres pour me hisser en haut. Je m’aventure donc de l’autre côté, afin de découvrir ce qui nous attend pour la suite. Je dois avancer d’environ deux mètres avant de voir une pente peu abrupte sur laquelle nous pouvons reprendre notre route vers la cabane hurlante. Je me retourne vers Psymon et crie :

« Ca remonte de l’autre côté, on peut continuer ! »

Je décide de revenir sur mes pas. La raison est toute simple : je peux éclairer le chemin pour mon ami. Il ne pourra pas utiliser sa baguette s’il doit se maintenir pour descendre, par contre, je peux utiliser la mienne et lui offrir la luminosité dont il peut avoir besoin pour me rejoindre.

« La pente n’est pas trop forte là-bas, on n’aura aucune difficulté à avancer. Je t’éclaire pour que tu puisses descendre mais fais attention quand même. »

Je prononce une formule magique qui accentue la lumière de ma baguette et la lève vers le mur que Psymon doit descendre. J’observe attentivement, repérant aux ombres de ma baguette les prises qui vont l’aider à descendre. Une idée me vient alors.

« Attends une minute. »

Curieuse comme je suis, j’ai lu de nombreux livres de sortilèges. Je ne sais pas trop comment je me souviens d’autant de choses vu tout ce que j’ai pu lire mais j’utilise ma baguette pour poser des étincelles de couleur qui serviront de repères sur les prises.

Je recule un peu et observe le résultat, fière de moi. J’aime être une sorcière, cela m’offre des possibilités que je ne connaissais pas jusque là. Ou du moins que dans les livres que j’ai lu pour le moment.

« Voilà. J’ai mis des repères sur les prises, tu les verras mieux ainsi. »

Je m’écarte un peu du mur, laissant de l’espace à Psymon pour qu’il puisse descendre tranquillement. Je reste vigilante, prête à aider mon ami s’il avait des difficultés à descendre. Je suis aussi là pour ça après tout ! On a commencé cette aventure ensemble et c’est ensemble que nous la finirons !


acidbrain





« Let's make this fleeting moment last forever. So, tell me what you're waiting for? I'm gonna keep it frozen here forever, there's no regretting anymore. And I just wanna sink into your crazy laughter, come on make me feel until the pain don't matter. Every second here makes my heart beat faster, finally think I found what I'm chasing after. I know what it feels like, come on make me feel alive! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fideliuscharm.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We're going on and we'll never stop ft. Psymon   

Revenir en haut Aller en bas
 
We're going on and we'll never stop ft. Psymon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stop tout !!!
» [Blog] Inspecteur Colobum
» [Stop-Motion] Vakama VS Vahki
» [RPG] FFJ: élection du nouveau master game
» [Stop-Motion] War of Bohrok !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelius Charm :: Dragées Surprises ! :: Archives :: RPs-
Sauter vers: